Sous le soleil de Mada

Finalement, après avoir passé un mois à Madagascar, on peut dire qu’on aime bien ce pays et qu’on y serait bien resté plus longtemps.

Nous sommes arrivés avec un peu d’appréhension : insécurité, mouvements de foule et croyances diverses (lynchage des deux Français à Nosy Bé)… Ces appréhensions se sont vite estompées au fur et à mesure de notre descente vers le Sud sur la RN7.

andasibe (38)sCe fut l’occasion de renouer avec les randos en montagne (avec de bonnes courbatures au début), dans des décors superbes (rizières et montagnes), à la flore bien riche (les myrtilles ont la taille d’un arbuste!) et à la faune étonnante : nous nous sommes régalés à observer les lémuriens et caméléons. Le tout sous un climat très agréable, vivant au rythme du soleil comme les Malgaches (lever 5h, coucher avant 21h), et en français SVP !

DSC05144sÇa a été l’occasion aussi de vivre à la villageoise,dans un lieu magnifique, chez les Zafimaniry, reconnus pour leur travail du bois, cinq jours sans électricité ni eau (mais avec du rhum!), avec comme inconvénients de se faire dévorer par les puces et enfumer en permanence dans la maison (les maisons n’ont pas de cheminée, et toute la cuisine est faite au bois à l’intérieur).

Nous avons été étonnés du peu de véhicules sur la RN7, un des axes principaux de Mada : soit des 4*4, soit de rares camions, soit des taxis-brousse. A part une classe privilégiée, peu de gens ont les moyens d’avoir une voiture. Les 4L, R5, 404, R12… sont très présentes. Les Malgaches circulent donc en taxis-brousse, entassés au maximum (on a expérimenté 15 km de pistes à 29 dans un minibus prévu pour 11, autant dire qu’il y avait peu de place pour les grandes jambes de Laurent!).

Malheureusement, Mada c’est aussi : de très fortes inégalités sociales ; une très grande pauvreté et aucun dynamisme de développement (Mada est un des rares pays où l’on trouve encore de très nombreux pousse-pousses tirés par des hommes à pieds nus)  malgré d’abondantes ressources naturelles et un climat très favorable ; une forte déforestation due à la culture traditionnelle sur brûlis ; des coupures de courant à répétition ; passivité et fatalisme des Malgaches… A cela s’ajoute une société complexe difficile à appréhender.

TANA Zanoa (44)sPour ne pas finir sur une note pessimiste, n’oublions pas le sourire et la joie de vivre des Malgaches, l’accueil formidable que nous avons reçu de Malgaches ou d’expats (Fabien, coordinateur de l’APDRA ; David et Hélène de Grandir dignement ; Zanoa Rajanoa, graveuse de talent), et les festins de produits locaux (foie gras, tournedos de zébus, magrets de canards, gnocchis au reblochon, plateau de fromages, litchis, écrevisses, crevettes, et autres plats plus simples, beignets, manioc…).

Le tout en dessins et en images.

7 commentaires

  1. Bonne année à tous les deux et bonne continuation de votre périple.
    B & Y

  2. Bonne continuation pour votre voyage autour du monde. Quelle bonne idée d’être dans l’hémisphère austral en contre-saison. Vous approchez dans votre texte le paradoxe malgache, celui d’un pays où sévit une misère, qu’on ne rencontre même pas au Sahel, et pourtant doté de richesses naturelles et humaines immenses. D’éminents anthropologues, économistes et autres n’ont toujours pas apporté de réponse à ce paradoxe. Tous mes vœux et ceux du CA du Grdr (envoi distinct pour GC par mail). Michel

  3. Par ces quelques images, dessins et commentaire on saisit bien la différence entre un « voyage organisé » dans ce merveilleux pays et votre très touchante approche des gens et de la nature.
    Bonne année à tous !

  4. Très bonne année à tous les 2 !!!
    Comme d’habitude les dessins sont splendides et les photos magnifiques.

    J’avais entendu parlé du foie gras de Mada, ce n’est donc pas une légende ?

    • Et non, pas une légende… Ca nous a bien requinqué après les quelques litres d’eau (et grammes ?) perdus dans la moiteur tanzaniennes…

  5. Il y a peu d’arbres ?

  6. Salut Lolo, salut Guillemette Tout nos voeux pour 2015 et en vous souhaitant une bonne continuation dans votre aventure. Très beaux reportages, continués à nous faire réver

Les commentaires sont fermés