Song Bang Ung, une vie de nacre

Nacre_SongBangUng (66)_petitQue faire avec des coquillages et de la résine ? Il y a mieux que des colliers pour la Fête des Mères comme nous le prouvent les Coréens depuis plus de 1000 ans. Najeon Chilgi ou l’art d’incruster la nacre sur du bois laqué, technique inventée par la Chine, est devenue une des fiertés de la Corée.

Nous sommes donc partis à Tong Yeong, dans le sud du pays, ville réputée pour cet artisanat. Un plan en poche, nous voici à errer dans les hauteurs de Tong Yeong, à la recherche d’une école que nous avions repérée au cours de nos recherches. Bien que celle-ci soit indiquée sur le plan, et malgré la bonne volonté du voisinage, impossible de trouver l’école (avec ou sans smartphone…), pour la simple raison qu’elle avait fermé.

Nous repartons tout penauds visiter une galerie d’exposition. Quelle ne fut pas notre surprise d’y trouver un atelier à ses côtés. Là, une douzaine de personnes apprennent à laquer. Deuxième surprise, une des membres parle français, et toute contente, elle nous explique qu’elle a étudié à l’école d’architecture de Grenoble ! C’est elle qui nous mettra en relation avec un maître, M. Song Bang Ung. L’État coréen, Nacre_SongBangUng (101)_petittrès investi dans la reconnaissance et la préservation des savoir-faire traditionnels, a reconnu Song Bang Ung comme « Bien culturel immatériel ». Malgré son âge avancé, ce dernier continue de transmettre son savoir. Il nous a accueillis très sympathiquement et nous a montré les deux techniques pratiquées pour la création de motifs nacrés : la découpe des motifs à la scie à chantourner et la découpe de fines bandes qui sont ensuite collées une par une pour former le motif.

Le tout en image.

 

Les commentaires sont fermés