A Sankheda, pas besoin d’Ikea !

Sankheda_meubles (34)sImaginez une petite ville perdue dans l’est du Gujarat où presque chaque maison du centre abrite un atelier familial de fabrication de meubles. Sankheda mérite bien son nom qui vient de « Sanghedu », « tour à bois » en langue gujarati.

Aller là-bas se mérite, des heures de bus et de tuk-tuk, en se demandant, une fois arrivés, si le trajet en valait la peine, jusqu’à ce qu’on découvre en avançant les nombreux magasins, ateliers et tas de bois.

Sankheda_meubles (51)sLes meubles « laqués » de Sankheda (fauteuils, canapés, balancelles, berceaux, sièges pour mariés…) sont réputés depuis plus de 150 ans. Pendant longtemps, les pièces étaient réalisées avec des tours à bois manuels avant que les moteurs ne prennent le relais. Malheureusement, les peintures mélaminées ont remplacé la laque et les pigments naturels, pour faciliter le travail et répondre à la demande (choix de couleurs beaucoup plus étendu). Le bois utilisé est une variété locale de teck blanc. Les ensembles 6 pièces (1 canapé, 2 fauteuils, 2 tabourets, une table se vendent 600€ pour un mois de travail).

Aujourd’hui, il y aurait environ 150 ateliers, ce nombre ayant fortement augmenté ces dernières années avec la renommée des meubles, induisant une concurrence plus importante entre les artisans.

4 commentaires

  1. 11759 km nous sépare . On vous embrasse bien fort depuis l’île de Groix . Olivier, Christophe, Cecile, Jeanne , Oscar, Margaux, Josephine et …Audrey

  2. Je ne veux pas croire que nous n’allons plus recevoir ces minutes d’évasion magiques quand vous serez rentrés. Il faut tout de suite penser à la suite ou nous serons en manque. Cette dernière découverte fut encore un merveilleux voyage évocateur pour moi, merci!

    • Vu que Laurent n’est qu’en train de monter les films d’Indonésie (tournés en mars), il y a des chances que vous receviez des vidéos après notre retour encore un peu…

Les commentaires sont fermés