Autels 3 étoiles

Ahmedabad (10) Ahmedabad, ville principale de l’État du Gujarat, avait un atout de poids pour Laurent : un riche patrimoine de maisons aux façades en bois joliment sculptées (balcons, portes, piliers) du XIXème siècle. Cette vieille tradition de sculpture a perduré et se retrouve aujourd’hui dans la fabrication d’un mobilier grandement sculpté.

 

Ahmedabad_temples (16)Comme la plupart des villes indiennes, les corps de métier sont regroupés par quartier. C’est ainsi que l’on s’est retrouvé dans la rue où sont fabriqués les « puja mendirs », temples miniatures que les hindous ont chez eux pour faire leurs prières. Les ateliers se succèdent en bord de route, les artisans travaillant à moitié sur le trottoir. Pravin Suthar partage son atelier avec son frère et son cousin (son fils est à l’université et n’a pas l’intention de poursuivre le travail de son père, qu’il n’a jamais appris). Ils réalisent 12 à 15 temples par an. Il faut environ 15 jours de travail pour un temple, qui se vend entre 200 et 300 €. Les bois utilisés sont le Sagwan (une variété de teck) et le Sevan (bois blanc moins cher que le teck). Ces temples font référence à la fois au style Moghol (fleurs et vignes) et Gujarati (perroquets, paons, éléphants).

 

On vous laisse découvrir tout ça en images

 

2 commentaires

  1. Au faite moi je suis content car je sais que ma troisième épouse qui a fuit avec un autre homme est entrain de passer de tres bon moments et je ne doute pas qu elle est heureuse.
    Ensuite j admire le professionnalisme des artistes qui avec la main realisent des merveilles et la musique rappelle les films indo qu on regardait jeune
    Bon retour en france et on attent votre visite au Senegal

Les commentaires sont fermés