Cabri, c’est fini…

Notre arrivée en Turquie coïncidait avec la grande fête du mouton (Aïd el Kebir ou Bayram chez les Turcs). Neuf jours de vacances scolaires, quatre jours fériés, des bus bondés (chacun rentrant dans sa famille), des marchés bien achalandés en particulier en moutons et baklavas…. on pourrait se croire une veille de Noël.

Hizan (7)sInvités par Mehmet dans son village, Hizan, situé dans les montagnes kurdes près du lac de Van, nous avons pu vivre la fête en famille.

Les préparatifs commencent la veille par la confection de baklavas en grande quantité pour les nombreux visiteurs qui passeront. Plusieurs heures seront nécessaires.

Hizan (14)sLa journée de Bayram a commencé assez tôt par le défilé à la porte d’enfants, en tenue de fête, venus demander des bonbons. C’est ensuite le tour de chacun d’aller saluer les anciens de la famille. Une fois ces vœux transmis, on remise les beaux habits, on affûte les couteaux et on sacrifie un mouton ou une chèvre en général.

La plupart de l’animal fraîchement abattu est distribuée à la famille et entourage, sous forme de sachets plastiques.

 

En conclusion, une journée tranquille (sauf pour la chèvre), passée à discuter en famille.

 

AVERTISSEMENT : âmes sensibles (et végétariens) s’abstenir.

 

2 commentaires

  1. Mince alors, serait on sur le blog du …. petit-marmiton ?!! (la chèvre avait l’oeil si doux… j’en frémis encore…)

  2. Vous avez fait Noël et Halloween en même temps.
    Bisou
    B & Y

Les commentaires sont fermés