De Vladivostok à Vilnius

Alors qu’on fait une pause sur la côte croate, voici un petit retour sur notre arrivée en Europe en Transsibérien.

Après des mois en Asie, le contraste fut saisissant à la descente du ferry à Vladivostok en provenance du Japon (trois jours en mer). On a eu droit au brouillard traditionnel de Vladivostok. On s’est sentis perdus dans ce nouvel environnement : Russes grand(e)s et costauds (ça nous change des Japonais), écriture en cyrillique, nouvelles enseignes de supermarché… Il nous a fallu peu de temps pour apprécier les spécialités (saumon, œufs de poisson, salades variées) et retrouver les petits plaisirs oubliés (pain, saucisson, pâtisseries,…). Par contre, nos estomacs ont été plus longs à supporter le changement après huit mois de riz !

transsiberien (21)sC’est avec une certaine appréhension que nous sommes montés dans le Transsibérien, que certains appellent « Vodka Train ». En effet, nous avions acheté les billets les moins chers, 3ème classe, où 80 personnes vivent dans le même wagon pendant des jours (une semaine pour rejoindre Moscou), se partageant deux toilettes (sommaires et sans douche), sans climatisation, auxquels s’ajoutent les histoires de beuveries et bagarres. Et finalement, nous nous sommes retrouvés en compagnie de mamies, de collégiens, d’appelés plutôt sages… une ambiance de voyage plutôt tranquille. La vie à bord est rythmée par les repas (à chacun son heure et son régime), les passages au samovar pour se préparer un thé ou une soupe, les longs arrêts en gare pour se dégourdir les jambes (2 à 3 par jour), les siestes… Nous avons profité de notre temps libre pour apprendre le cyrillique et le russe (ce qui a été fort utile car à Moscou, grâce à l’accent parfait de Laurent, on nous a fait le prix russe au musée) et lire quelques romans. Jusqu’à Irkoutsk, sur 4100 km (avec une moyenne de 60 km/h), les paysages sont grandioses : prairies, forêts à perte de vue, rivières, maisons en bois….

Baikal (20)sVoici enfin le lac Baïkal, plus grande réserve d’eau douce du monde, 636 km de long, où nous avons passé une superbe semaine sur l’île d’Olkhon chez Olga qui nous a régalés de riches plats 100 % crème.

Encore 5000 km et nous voilà à Moscou où nous découvrons la magie de la Place Rouge et des stations de métro, le gigantisme des monuments soviétiques (VDNKh) et des statues déboulonnées, ses anciens magasins d’Etat (GUM) transformés en magasins de luxe. Enfin, on a trouvé les Russes, contre toute attente, plutôt sympathiques.

Riga (16)sNous avons poursuivi la route vers les pays baltes (Lettonie, Lituanie), où nous avons eu la surprise de retrouver l’Euro mais avec des prix moins élevés que chez nous (Laurent a pu continuer à profiter des pâtisseries !). Riga est une ville agréable avec ses nombreuses façades Art nouveau et ses parcs verts. Nous avons également apprécié notre séjour à la mer Baltique, et notamment à Jurmala, station balnéaire aux magnifiques villas en bois du début du XXème. Par contre, on a moins aimé le manque d’amabilité des commerçants et chauffeurs. Quant à la Lituanie, nous avons découvert que le basket y est le sport-roi (à cinq ans ils mettent déjà des paniers) et qu’ils avaient été de farouches opposants aux Soviets, utilisant les croix comme symbole de résistance (on y voit aujourd’hui encore beaucoup de croix et il y a très peu de Russophones installés en Lituanie, contrairement à la Lettonie: 40 % à Riga par exemple).

En retrouvant l’Europe, on retrouva de même notre anonymat dans la rue (notre étrangeté étant moins visible qu’au Japon ou en Inde !).

Le tout en photos, en dessins et en vidéo :

4 commentaires

  1. Que de belles images! Que de belles musiques! Non non ne rentrez pas ces minutes du monde vus par vous vont trop me manquer ;-( MERCI pour ce partage!

  2. Comme le dit Agnès le voyage par procuration va nous manquer.
    Vous pouvez continuer!
    Merci et bon retour, la réadaptation sera peut être un peu rude.

  3. Le transsibérien, on en rêve … Merci pour ces belles images et surtout pour les chants, émouvants. Bises à vous deux.

Les commentaires sont fermés