Le bruit et l’odeur… au pays des Maharadjas

On ne peut pas dire qu’on ait eu le choc de l’arrivée en Inde mais quand même, après Madagascar, il a fallu s’adapter !

On a très vite été dans le bain en essayant de comprendre où était passé le sac-à-dos de Guillemette qui n’était pas arrivé de Mada : nombreux coups de fil passés sans réponses précises et des interlocuteurs peu compréhensibles, ne faisant aucun effort pour nous aider à comprendre. Le sac-à-dos est finalement arrivé cinq jours après, sans compensation, ni livraison.

Arrivant de Mada, le froid nous a surpris (les bâtiments sont conçus pour se protéger de la chaleur et non du froid qui dure moins longtemps), ainsi que le speed des Indiens (incapables de faire la queue, à pousser tout le temps, parlant et mangeant très vite, voulant monter dans les transports avant qu’on descende…).

 

bhuj (5)sCatégorie Désagréments d’Inde du Nord : la foule et le bruit permanents, la saleté (tout se jette dans la rue, ah… ces gros cochons d’Inde !), la pollution et la poussière (bon indicateur : brosse à cheveux noircie après une journée en ville), crachats et rots. Par ailleurs, les indiens ne se gênent pas pour nous dévisager longuement, regardant fixement tout nos faits et gestes sans inhibition («intimité» ne doit pas se traduire en Hindi!).

 

Jaisalmer (39)sCatégorie Amusements : dodelinements de têtes et de mains à tout va sans qu’on en comprenne vraiment le sens («oui», «je ne sais pas», «peut-être», «pas encore», «plus loin», «je ne comprends pas»…) ; musique, fanfares, processions religieuses à toute heure de la nuit et du jour ; vaches faisant la loi paisiblement dans la circulation (gare aux bouses!).

Catégorie Frustrations : de si beaux plats gâchés par tant d’épices et de piments (au mieux on ne sent pas le goût des aliments, au pire, Laurent ne peut pas manger) même quand on demande «not spicy».

Jodhpur (34)sCatégorie C’est-quand-même-chouette-sinon-on-n’y-serait-pas-encore : artisans du bois toujours très accueillants, gens souriants et sympathiques, jolies couleurs sur les saris, ambiance légère (parfois indisciplinée) des touristes indiens, magnifiques palaces et forteresses, délicieuses goyaves (très bonne alternative aux litchis de Mada), coût de la vie très abordable, longs trajets en train sympathiques et pleins de vie ; sentiment de sécurité et facilité à voyager pour les étrangers.

trajet inde nord

Le tout en vidéo ci-dessous, photo et dessins.

A suivre, notre périple en Inde du Sud.

9 commentaires

  1. Comme d’hab, superbe.
    J’adore les images, ambiances, dessins et aussi les odeurs!

  2. Au bout de plusieurs mois, je constate que vous n’avez pas trop changé. Ah si, Guillemette n’a jamais enlevé son foulard depuis le premier pays… Commencez-vous à être déboussolés après tous ces pays et ces peuples ? Je me fais du souci, il faut que tu manges Laurent, même si c’est épicé !
    Vivement la suite.

    • On a perdu le Nord, notre boussole est bloquée sur l’Est.
      Je mange des chapatis, ne t’inquiète pas.
      A+

  3. Toujours aussi passionnants vos reportages !
    Pour peu, on s’y croirait…
    Encore merci !!!

  4. Magnifiques architectures… …
    Les bateaux sont en bois de quels arbres ? C’est impressionant et plus gros que les chalutiers ici.
    @+
    ps: mettons des vaches dans les grandes agglomérations,ça régulera peut être la circulation automobile

  5. Virginie Malafosse

    Excellent l’éléphant au marché à qui on donne à manger dans la trompe! Merci pour ces belles images.

  6. La précision et complexité des détails sur les batiments sont impressionnants.
    Ca s’appelle comment les sortes de pates qu’on cuit en versant dans l’huile? Ca à l’air bon…
    A+

  7. J’aime bien le concept de rond point vivant avec les vaches…ou encore la petite laine pour biquette!!
    Ils sont forts ces indiens.

Les commentaires sont fermés